Quae voluptas, ut circius

Cornibus ferit januam,

Solum tenere casulam,

- Ut vill(a) in campo sum solus,-

 

Vider(e) in foraminibus

Porro, longe, per herbulam,

Quam luceat magnus palus,

 

Nilqu(e) auditur nisi circius

Cornibus ferens januam ;

Interd(um) audio campanam

Equorum Taurinae Domus.

 

Alfonsus DAUDET

Coume fai bon, quand lou mistrau

Pico à la porto emè si bano,

Èstre soulet dins la cabano,

Tout soulet coume un mas de Crau,

 

E vèire pèr un pichot trau

Alin, bèn lieun, dins lis engano

Lusi li palun de Girau,

 

E rèn ausi que lou mistrau

Picant la porto emè si bano,

Pièi, de tèms en tèms, li campano

Di rosso de la Tour-dóu-Brau.

 

Anfos DAUDET

Comme il fait bon, quand le mistral

Frappe la porte de ses cornes,

Ȇtre seul dans la cabane,

Tout seul comme un mas de la Crau,

 

Et voir par un petit trou

Là-bas, bien loin, dans les salicornes ,

Luire l’étang de Giraud,

 

Et ne rien entendre que le mistral

Frappant la porte de ses cornes,

Puis, de temps en temps, les sonnailles

Des chevaux de la Tour-au Taureau.

 

Alphonse DAUDET, Traduction personnelle.